Événements

LES FEMMES DANS LES ARTS

L’intention est que l’activité soit vécue et relayée avec une invitation à télécharger les documents (et à les imprimer, si souhaité).

Il y a eu une Compensation CO2 Québec (voir certificat dans À propos)

Compléter les activités avant la tenue de l’atelier-conférence pour un maximum d’échanges en séance tenante.

Télécharger le matériel

Visionner La petite part des femmes dans les arts (1min.41sec)arte.tv/fr/videos/084820-012-A/la-petite-part-de-femmes-dans-l-art/

Voici le matériel à utiliser pour l’activité
et pour animer : utiliser la présentation avec images

Introduction – Vue d’ensemble de l’activité

« Pourquoi sont-elles invisibles ? »Faire le jeu d’association (1a) pour aller plus loin – complément d’information (1b)

« Pour les sortir de l’ombre ! »Remplir la ligne du temps en associant une période (2a) au bon énoncé (2b)

Ouverture sur le monde (3a) – Découverte d’artistes régionales, autochtones
et d’inclusion (en langue des signes) avec deux représentations par graffiti.

Discussion ouverte : Quelles artistes vous ont marqué et pourquoi ?

Est-ce que les femmes doivent êtres nues pour entrer au musée ?

guerrillagirls.com

Art graffiti- Ljubljana, Slovénie

SI EN 2020, LE MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL (MAC)
AFFICHE UN TAUX DE 33 % D’ŒUVRES DE FEMMES OÙ LES ARTISTES
D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN VONT-ELLES TROUVER LEURS MODÈLES ?

Lire la  » Sous-représentation des femmes artistes : comment les musées tentent-ils d’y remédier?  » de Fanny Bourel – Radio-Canada

C’EST QUOI

Un atelier-conférence pour une brève relecture du passé parce que le contexte socioculturel oblige pour comprendre les 5 obstacles clés causant l’invisibilité des femmes dans les arts. Qu’en est-il aujourd’hui, même si nous n’avons plus besoin de signer sous un nom masculin ou d’un mari ? Qui sommes-nous ?

DÉROULEMENT

Durée : 3h

Déroulement en alternance de blocs d’information d’ici et d’ailleurs et de séances interactives où chacune repart avec son kit de participation.

  1. Présentation de Fanie Lebrun, artiste multidisciplinaire au profil atypique avec courte vidéo pour un état de fait en statistiques.
  2. Appréciation de 4 femmes pour illustrer leurs défis et cela se combine à un jeu d’association pour découvrir les obstacles clés des femmes dans les arts.
  3. S’amuser à replacer sur la ligne du temps les 9 périodes marquantes dans la chronologie de la préhistoire à la période post-1945.
  4. Mention d’actualité de 3 artistes régionales et 3 artistes autochtones et une artiste inusité à lire, voir et entendre. Ensuite, une discussion ouverte sur qui sont les artistes contemporaines qui vous ont marquées et pourquoi ?

Il sera possible de repartir avec la liste des liens menant au vidéo de présentation et aux artistes mentionnées ainsi qu’avec le jeu d’association et la ligne du temps comme relais pour faire connaitre la cause et la présence des femmes dans les arts.

 »Les femmes dans les arts… »

Enfantent des beautés de l’humanité. Elles savent leur donner vie en conjuguant force et sensibilité. 

Chez elles, ce savoir est inné.

Guylaine Cliche, écrivaine

 www.guylainecliche.com

Se tiennent debouttes!

Pour chanter écrire danser dire à voix haute ce que tant d’autres murmurent en silence…

Ariane DesLions, Fabricoleuse | Autrice | Compositrice | Multi-instrumentiste 

www.arianedeslions.com 

POURQUOI

Les femmes dans les arts

Par ce vide, il y a un plus fort intérêt à se pencher sur les artistes contemporaines régionales et autochtones pour ressentir leur proximité dans le temps et le territoire et d’en faire la promotion.

Courte bio

Fanie Lebrun, artrepreneure – ni experte en histoire de l’art ni dans la cause féministe, elle connait le topo par passion et curiosité en étant témoin tout en le vivant en tant qu’artiste multidisciplinaire (photographie, écriture et illustration minimaliste). Avec un parcours atypique et autodidacte, c’est à la recherche de modèles qu’elle remarque que celles-ci sont rares, et ce, depuis longtemps. Ayant parcouru les plus grands musées du monde, elle a souvent vu les femmes sur les tableaux et beaucoup moins sur les vignettes en tant qu’artistes.


Allô Fanie, pour le mois de l’histoire des femmes (octobre) on cherche quelqu’un pour animer
 » Les femmes dans les arts  ». Cela t’intéresse ?

– La Parolière

Récemment, j’ai été choquée de trouver que des hommes sur une page entière de photographes célèbres ! Ni experte en histoire de l’art et du féminisme, mais j’incarne les deux à la fois !

– Fanie

Donc, j’ai répondu à l’appel de

et j’ai conçu l’activité pour animer  » Les femmes dans les arts  ».

Accompagner chaque femme dans la solidarité, le partage et l’entraide pour qu’elle découvre ses forces, développe son potentiel et s’épanouisse pleinement.

laparoliere.org

Les femmes dans les arts par Fanie Lebrun


Mercredi 27 octobre, de 18 h 30 à 21 h 30

Événements gratuits

Inscriptions requises

Les femmes non-membres sont les bienvenues.

Inscription

Par téléphone au 819 569-0140

Programmation complète

Automne 2021

Les femmes dans les arts

Automne 2021

accès inconnu.e

Portraits de femmes, 12 jours d’action

Automne 2021

accès inconnu.e

Diverses régions au Québec

  • Accès inconnu.e à des témoignages anonymes et à une femme inconnue.

    Initiée par Fanie Lebrun, artiste multidisciplinaire, pour créer une campagne dans le cadre des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes avec un partenariat avec les maisons d’hébergement pour femmes violentées et des lieux dédiés aux femmes qui en font de précieux partenaires et relais avec le soutien du comité des 12 jours d’action.

    « Accès inconnu.e » ce sont des cartes postales conçues par la parole de la communauté unie à des portraits de femmes issues de photos de voyage.

    Les personnes sont invitées à choisir parmi un lot de photos de rue, ce sont des portraits de femme pris en voyage (sur 5 continents) pour répondre à la question : « Si t’étais une femme violentée, je te dirais… »

    Ce témoignage visuel est utile pour atteindre notre sensibilité par l’espoir, les avertissements, etc.

    Avec l’importance de se dire et de voir pour faire écho aux violences multiples, pour celles qui font mal sans qu’on les voie, celles qui sont là sans qu’on en parle.

     « Accès inconnu.e » pour faire entendre la parole libre de plusieurs régions. 

    

    « Accès inconnu.e »

    

    Si tu étais une femme violentée, je te dirais

    Édition 2021

    En préparation

    Édition 2020

    Les 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes

    

    du 25 novembre au 6 décembre 2020

    

    Alors que les formes de violence se multiplient, les barrières d’accès aux services s’élèvent et nous ont fait voir à quel point aucun droit ou forme de protection ne peut être tenu pour acquis. Et les violences systémiques persistent de façon d’autant plus insidieuse qu’elles se développent en silencePendant la campagne 2020 des 12 jours d’action, nous souhaitons mettre en lumière les dimensions systémiques des violences faites aux femmes.

    Ensemble, faisons du pire une opportunité. Refusons le silence et faisons reconnaitre toutes les formes de violences systémiques. Ensemble, agissons pour l’élimination des violences envers les femmes. Protégeons-nous et équipons-nous contre ces violences, ensemble.

    Pourquoi une campagne annuelle pour l’élimination des violences envers les femmes ?

    Le 25 novembre débute campagne reconnue internationalement, de 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes, qui se terminent le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne.

    Le 25 novembre est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, rappelant que cette violence est un obstacle sur la voie de l’égalité, du développement et de la paix. Proclamée par l’ONU en 1999, cette date commémore l’assassinat des sœurs Mirabal, trois militantes politiques dominicaines qui furent brutalement exécutées en 1960 sous les ordres du chef d’État Rafael Trujillo.

    

    Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 2af6c-12-jrs-grand-format-1.png

    Pourquoi 12 jours d’action au Québec ?

    Au Québec, la campagne de sensibilisation se déroule du 25 novembre au 6 décembre. Cette date correspond à la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Tous les 6 décembre, les drapeaux sont mis en berne sur les bâtiments fédéraux. Cette journée, instituée par le Parlement, commémore la date d’anniversaire du meurtre de 14 jeunes femmes en 1989 à l’École Polytechnique de Montréal. Ce geste de violence sexiste a bouleversé la population.

    La population est aussi invitée à porter le ruban blanc et à observer une minute de silence afin de commémorer les 14 victimes de Polytechnique et de prendre des engagements pour enrayer les violences faites aux femmes.

    logo-scf
    La Campagne du Comité des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes est réalisée grâce au soutien du Secrétariat à la Condition féminine, de la Fondatation canadienne des femmes et de la Fédération des femmes du Québec (FFQ)

    Visiter le site : 12joursdaction.com/

    logo-cwf

    

    Parus dans Entrée Libre

    LE JOUR OÙ [MON] MONDE A CHANGÉ

    8 décembre 2019 | Marie-Danielle Larocque
    Catégorie :Féminisme

    • À tous les deux jours et demi en 2018, une fille ou une femme a été assassinée au Canada. 53 % des victimes ont été tuées par leur conjoint, 13 % des victimes ont été tuées par un membre masculin de leur famille (autre que le conjoint).
    • Les femmes autochtones ne représentent que 5 % environ de la population, mais 36 % des femmes et des filles tuées par la violence. Plus de 1200 femmes autochtones (beaucoup plus!) sont disparues ou ont été assassinées depuis 1980.
    • Une femme sur trois a été victime d’au moins une agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans.
    • 40% des femmes ayant un handicap physique vivront au moins une agression sexuelle au cours de leur vie.
    • Une femme sur 7 est agressée sexuellement au moins une fois par son conjoint.
    • Une femme sur 4 vivra un épisode de violence conjugale.

    Derrière ces statistiques se cachent des problèmes sociaux tellement plus grands : les violences envers les femmes, les violences SYSTÉMIQUES et DISCRIMINATOIRES envers les femmes, les violences envers les femmes PARCE QU’ELLES SONT DES FEMMES. Derrière ces statistiques, il y a des femmes (…)

    Article complet

    12 JOURS D’ACTION CONTRE LA VIOLENCE

    30 octobre 2019 Marie-Danielle Larocque
    Catégorie :Féminisme

    Rappelons que la violence envers les femmes désigne l’ensemble des comportements violents, individuels ou collectifs, fondés sur le genre. D’ailleurs, les instances internationales reconnaissent l’existence de discriminations systémiques envers les femmes. Rappelons également que les agressions sexuelles sont à considérer dans le continuum des violences envers les femmes. Violence conjugale et familiale, agressions sexuelles (attouchements, inceste, viol, viol collectif, viol en temps de guerre, etc.), harcèlement sexuel et psychologique, mutilations génitales, stérilisation forcée, féminicides, traite des femmes à des fins économiques et sexuelles, exploitation sexuelle, marchandisation et objectification du corps, pornographie: tous ces traitements dégradants sont surtout imposés aux femmes, parce qu’elles sont des femmes. Les violences systémiques sont bien réelles. Elles affectent tous les aspects de la vie des femmes (santé, justice éducation, logement, travail salarié, travail domestique, représentations médiatiques, sexualités, reproduction, représentation politique, etc.).

    Article complet

    

    

    • Portraits de femmes, 12 jours d’action
    • Portraits de femmes, 12 jours d’action
    • Portraits de femmes, 12 jours d’action
    • Portraits de femmes, 12 jours d’action
    • Portraits de femmes, 12 jours d’action
    • Portraits de femmes, 12 jours d’action

    Portraits de femmes, 12 jours d’action

    

    Initiative et crédit photo – Fanie Lebrun, Artrepreneure avec l’idée de création des textes de femmes de la communauté à jumeler à des photos de voyage des 5 continents

    et

    Remerciements au comité des 12 jours

    Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 54529-logos-12-jours-et-sos-violence-conjugale-1-1024x341-1.jpg

     

    

    Être atypique, c’est de vivre dans l’intensité de l’hypersensibilité et de l’hyperlucidité (quiz Suis-je atypique?).
    Être doué.e, « ce n’est pas une question de performance cognitive mais de manque d’adhésion au récit collectif »
     nous rappelle Carlos Tinoco dans « La douance, l’amour et le couple »

    La création de la campagne de photos et de textes est un hasard et une nécessité. De répandre des visages inconnus jumelés à des textes anonymes en me disant: quand on touche à l’intimité, il y a une part d’universelle.


    Prendre la parole avec « Dieu vient me chercher » paru le 8 octobre dernier dans Entrée Libre, fait partie des actions pour mieux vivre, pour mieux lutter et pour faire la paix.

    Écrire cette histoire m’a permis de voir qu’ entre le médecin qui me discrédite, l’autre qui me coud le plancher pelvien à un bout d’intestin et le reste, je ne sais même plus discerner le mépris, de l’incompétence de la négligence. Complexe à départager.

    Par contre, j’ai vu aussi qu’ avec trop d’ambition, accrochée à la rampe au bout du corridor, une infirmière m’a demandé si cela allait. En revenant en chaise roulante à ma chambre, je l’ai remercié du lift gratis… Oui, merci de m’avoir vu et entendu.Entrée Libre – Dieu vient me chercher
    8 octobre 2020 | Fanie Lebrun
    Catégories :Autochtone | Racisme | Santé | Témoignage

    Quel hasard que la campagne des 12 jours d’action traite des violences systémiques…

    J’ai vécu des violences en tant que femme, en tant que minorité visible, en tant que personne marginalisée… et je peux témoigner des violences systémiques.

    LA SUITE EN ARTISTE…

    Pour paraphraser Jean-Sébastien qui parle de Pablo Servigne : « si tu ne mets pas tes émotions en action, il y aura une discordance dans ton corps et ce sera le début de la dépression… »

    À l’aise dans le flou artistique des projets, c’est à la suite de discussion enthousiaste que le projet « Accès inconnu.e » a commencé à prendre forme.

    Un immense merci aux personnes qui ont rendu cette initiative fluide et agréable à mettre sur pied dont le contact avec EFA du comité des 12 jours d’action.

    Mille mercis à ED de Coaticook avec qui, comme 2 adolescentes effervescentes, on s’est enflammée et que ce projet est né!

    Si mon plaisir à faire de la photo de rue alliée à la libération par la plume peut mener d’autres personnes à vivre plus en harmonie avec les violences multiples qu’elles ont subies, ce sera une triple mission accomplie!

    UNE TRIPLE MISSION POUR…

    1. Incarner la médiation culturelle (parole et réflexion liées à l’art)
    2. Utiliser la photo et l’écriture pour porter un message
    3. Participer à « Qu’on en finisse avec les violences systémiques »

    Ne trouvez-vous pas que la vie est souvent remplie d’un grand mélange d’idées, de rencontres et d’intention?

    JUNG AJOUTERAIT : IL N’Y PAS DE HASARD QUE DES RENDEZ-VOUS.

    Ainsi, nous vous convions à participer à ces 12 jours d’action tout au long de l’année et de la décennie, puisque ce n’est pas un hasard si vous êtes ici.

    Et vous, qu’aimeriez-vous en faire si c’était un rendez-vous pour la suite? …

    

    AfficheTélécharger

    Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 62ce2-12-jrs-grand-format.png

    

    

    

    

    Propulsé par WordPress.com.
    %d blogueurs aiment cette page :