Allier l’art aux gens par la médiation culturelle suscite la participation de la communauté (en parole et réflexion) au service des atypiques

(Quiz Suis-je atypique?)

Dans l’esprit

« d’être passionné et « driver » par une cause et d’être prêt.e à faire tout en son possible pour sensibiliser et influencer d’autres personnes à prendre avec pour cette cause aussi!  En tout cas, c’est cette passion qu’on veut instaurer à nos étudiant.e.s, celle de vouloir changer le choses pour le meilleur de l’humanité. »

disait Clément Moliner-Roy, en répondant à qu’est-ce que l’advocacy work et en quoi cela est utile aux projets des étudiant.es? Il a partagé son point de vue en tant que conseiller aux initiatives entrepreneuriales à impact à l’Accélérateur Entrepreneurial Desjardins (AED) de l’UdeS.

Les valeurs que je porte pour la cause des atypiques sont la connaissance et la compréhension, de cœur et d’esprit.

Bien que le corps soit aussi engagé dans la cocréation spontanée ou différée, vive la médiation culturelle! Le fait d’impliquer le corps va de soi.

Avec une approche presque ludique d’un regard réflexif et d’un art presque naïf issu de la parole et la réflexion tout cela peut s’exprimer sous différentes formes d’art.

« La création nous libère du feu qui nous habite »

– Yves Boisvert

(à voir le film – À tous ceux qui ne me lisent pas – de Guillaume Corbeil et Yan Giroux
et les entrevues avec l’équipe – Éloges du temps long – dans Entrée Libre)

Le FLOW

Parlant de libération, être dans le FLOW, c’est une immersion dans la libération émotionnelle par la tête, le cœur et l’esprit.

La création canalise l’esprit et peut diminuer les ruminations en l’occupant à autre chose. Moins de ruminations peut générer moins d’anticipation, source d’anxiété.

Mettre le corps à profit, c’est l’électricité et l’attention mise dans la motricité d’un accomplissement. Le produit final est le résultat de notre attention et capacité au moment présent.

Sinon cela paraît.

Engager le corps et l’esprit peut se combiner à l’expression de l’âme, soit le coeur qui fait le supplément d’âme justement. Que l’on pourrait définir comme l’ADN, l’instinct naturel qui nous pousse vers quelque chose. Au moment de s’y adonner, on est facilement doué.e. On y prend plaisir et nous sommes même prêt.es à y mettre de l’effort!

Le flow est une belle piste à explorer pour libérer de la tension émotionnelle.

Connaissance – Compréhension – Alternative – Plaisir

Artrepneuriat

Le terme d’Artrepneuriat peut s’inscrire dans un courant hybride en alliant l’art aux gens. Sous des formes multiples en contenu et contenant.

Pour sortir du moule et explorer les alternatives!

Dans cet esprit d’ouverture et de compréhension, l’amalgame se fait naturellement, du pourquoi au comment.

De contribuer pour alimenter les alternatives par;

  • Web collectif (aborder des thèmes spécifiques ou flous)
  • Des images et des mots (bientôt en webdiffusion)
  • Exposition ambulante La constance de l’éclectique

Dans la série LeZatypiques

  • Les Zines avec Le Çouple et Les projets (duo de zines à venir)
  • Livret de citations (en 6 thèmes présentés en 2 séries de 3)
  • Signets (photo panoramique avec citation à l’endos)

Viser un monde plus inclusif, c’est de se connaître pour se comprendre. Se comprendre pour se connaître pour éviter les discordances interne ou externe. Surtout celles qui peuvent provenir de l’extérieur par les interactions de la vie personnelle ou professionnelle. S’y pencher avec un réel souhait d’éviter les paroles blessantes et autres sources d’incompréhension.

Pour trouver du sens et le lien à faire avec plusieurs éléments qui rejoignent Saras Sarasvathy dans son Ted. Faire les choses à partir de ce que je suis (une atypique), pour faire ce que je fais (allier la médiation culturelle et l’entrepreneuriat) et interpeller les gens pour savoir en quoi cela pourrait les intéresser.

Le sens liée aux neurosciences

Faire connaître et donner une place aux profils atypiques, principalement les HP – haut potentiel -, les zèbres, hypersensibles, etc. – . L’expression par la parole et la réflexion, par la médiation culturelle avec une intention de cocréation, participeront aux outils produits pour sortir du moule et explorer les alternatives.

Tenir compte du cortex cingulaire

Comment fonctionne le cerveau humain et cette partie de nous qui veut du sens. Quand on regarde ce qui est apaisant pour le cortex cingulaire, il y a plusieurs choses. Avoir un accord entre nos valeurs personnelles et nos actes. Ne pas être en dissonance cognitive. Une absence de sens dans notre cerveau qui peut nous détruire littéralement.

Le cortex cingulaire est très sensible au niveau anthropologique (…)

Le fait d’être en accord avec le coeur peut éviter une dissonance cognitive. Trouver du sens n’est pas un luxe mais c’est nécessaire pour arriver à trouver sa place dans sa vie.

Le cortex cingulaire se calme quand il trouve du sens.

Où est le sens ? avec Sébastien BOLHER

Entrevue complète à l’émission Pénélope
du 18 novembre 2020, Radio-Canada

En prendre conscience est important. Cet avec élan que « le vulgarisateur scientifique revient sur la difficulté que nous avons à appliquer des solutions pourtant nécessaires à notre survie, parce que celles-ci vont à l’encontre de notre plaisir à court terme. Il propose enfin des pistes de réflexion pour apaiser notre cerveau face à ce paradoxe. »

Cette envie de dévouement à faire connaître et contribuer à un monde plus inclusif, c’est de se connaître pour se comprendre. Se comprendre pour se connaître pour éviter les discordance interne ou externe et de donner une place aux profils atypiques et principalement aux HP – haut potentiel -, zèbre, hypersensibles, etc.

Je me rends compte que tant dans les implication que dans la voie professionnelle, j’ai développé l’art de faire participer par la parole et la réflexion.

L’artrepreneuriat, c’est la production par l’art de participer et réfléchir.

S’adresser aux profils atypiques qui sortent du moule et qui cherchent peut-être des alternatives?

L’artrepreneuriat est une invitation à la cocréation par la médiation culturelle pour une mise en commun de compétences et de qualités humaines pour répondre aux défis du moment.

Vivre une expérience par la cocréation avec une participation personnelle et financière pour se reconnaître dans les alternatives.

Artrepreneure pour allier la photo et les mots au tempérament innovateur pour le développement de soi tournée vers la communauté.

Se comprendre pour se faire du bien. Se faire du bien pour s’unir dans la différence.

Pour plus de détails, voir la BIO atypique

Pour aller plus loin…

Sentez-vous un décalage entre votre discours intérieur et vos observations extérieures? Avez-vous de la difficulté avec les rythmes environnants (souvent trop lents!)?
Avez-vous tendance à vous isolé.e parce que vous ne trouvez pas écho
à vos préoccupations, intérêts, etc.?

Il n’est pas nécessaire de répondre « oui » à toutes ces questions pour chercher des clés de compréhension.

Parfois, j’ai cette impression de fanfare intérieure, debout, bruyante qui ne colle pas avec une société qui m’apparaît sous forme d’orchestre symphonique, assise, bien à sa place.

À force de questionnement, j’ai mis le doigt dessus et je commence tout juste à admettre que je suis une femme-orchestre à ma façon, pleine de ressources et d’intentions!

S’adresse aux gens curieux qui s’intéressent ou se questionnent sur la douance. Qui souhaiteraient trouver des clés de compréhension de soi et des pistes à explorer.

Pas besoin de test de QI pour s’y aventurer, juste de la curiosité.

Nul besoin de diagnostic pour se reconnaître dans les profils et dans les traits pour s’approprier l’information et trouver de l’apaisement.

Au Québec, les ressources et pratiques adaptées aux adultes atypiques sont peu présentes. quasi inexistantes. Donc, c’est à force de recherches, d’ouvrages de références, de forums et bien plus que j’en suis venue à me faire une tête.

Pour ma part, j’ai trouvé du réconfort à l’aide de sites tels que douance.be et talentdifferent.com.

Pas besoin de diplôme pour avoir des connaissances!

  • Se veut un agrégateur d’information
  • Fait de témoignage, vécu, réflexions, etc.
  • Pour relayer des références utiles et pertinentes

Vous trouverez ici un relais d’information, celles que j’aurais aimé trouver et qui m’ont été tant utiles.

(J’aurais aimé trouver des professionnels avec une capacité de prise en charge intégrant les intelligences multiples et les SurExcitabilités mais cela semble un défi de taille pour l’instant.)

S’il y avait un avantage quelconque d’avoir en main un diagnostic officiel (ex. crédit d’impôt, VIP pour les files d’attente ou haie d’honneur au boulot), j’aurais une foule de raisons à faire le test de QI. Sinon, j’accepte d’être non-officielle en poursuivant mes recherches avec les mots-clés d’une perfectionniste en voie de guérison : c’est suffisant et satisfaisant.

D’ailleurs Carlos Tinoco parle d’une « pensée de surdouement » qui survient lorsque les inhibitions tombent et permettent une pleine liberté plutôt qu’un être surdoué en soi.

Dès lors, se reconnaître dans les informations cueillies peut suffire à progresser ! La route peut être longue … De la découverte, à se dire, à s’accepter et enfin décider d’exploiter ces potentialités, il y a plusieurs km à parcourir.

Depuis 2 ans que j’ose commencer à l’admettre bien que cela fait une éternité que je fonctionne dans la marge. Maintenant, je sais où chercher. Auprès des communautés douées, haut potentiel, zèbre etc. De leur plume sensible et lucide, je me nourris. Ma trajectoire existentielle prend du galon.

La force du collectif réside dans l’individu. – Ugo Monticone

En dernier lieu, ceci est une invitation à traverser les frontières de la théorie pour entrée dans la mise en pratique. Il est primordial de traiter des enjeux de philosophie du cerveau pour engendrer la transformation comme Catherine Malabou le suggère Pour s’initier à la philosophie et aux connaissances du cerveau, on parle de transformation des catégories de l’esprit pour penser biologiquement et admettre l’importance du cerveau (…) À reconnaître l’importance, la centralité du système nerveux dans toutes nos entreprises cognitives, spirituelles, etc. (source : Prenons soin de nos cerveaux – France Culture)

Ce blogue est une invitation à se découvrir, sans étiquette, ni diagnostic

à titre indicatif pour explorer des thèmes variés par le biais

d’une expertise développée dans un hybride de cheminement personnel et de références.