Les neuropsychologues ou psychologues peuvent poser le diagnostic de douance.

Par contre, avons-nous besoin d’eux pour l’identification (d’une maladie, d’un état) d’après ses symptômes? Si en expert de nos vies, on tirait notre propre conclusion et faisait confiance à notre jugement pour en dégager une hypothèse grâce aux signes!

Qui est doué ? Si on enjambait le discours traditionnel du test de QI et on sautait sur l’occasion de parler de savoir-être, en interpellant la pensée de surdouement et non pas tant la personne (c.f. Carlos Tinoco). C’est-à-dire que la position de liberté, sans inhibition, représente l’état dans lequel on s’exprime. Plus libre, on se sent, plus près de ce que l’on est pourra être. Plus « intelligent » nous serons!

De faire cela serait un peu audacieux, revenons au discours habituel mais qui n’est pas uniforme sur la définition de la douance. Pour la version bien cadrée, voir Mensa.

L’association internationale Mensa n’a qu’un seul critère d’appartenance: obtenir un score supérieur ou égal au 98e percentile à n’importe quel test standardisé et supervisé de QI. Lire article  » Êtes-vous assez intelligent pour Mensa? » de François Charron

Douance, avec ou sans diagnostic ?

Un point de vue n’est pas parole d’évangile à prendre comme un dogme. Bien que se rabattre sur une cause extérieure déresponsabilise parfois. Ne pas se fier à un énoncé, plutôt s’en servir pour se positionner.

Quand les indices parlent? Un profil a des contours flous et des spécificités bien affirmées, l’équilibre dans les extrêmes. Bien que des similitudes s’observent dans un groupe cela illustre bien que la règle se confirme par ses exceptions.

Le QI avec des données statistiques d’une courbe en forme de cloche qui détermine un niveau d’intelligence. La cloche représente la courbe normale, ce qui explique se trouver dans celle-ci indique que nous sommes normaux. Une belle étiquette avec un chiffre quoi! L’origine du test de QI, ayant pris de l’expansion grâce aux EU et à la Russie, a permis à la Révolution industrielle de repérer ceux qui ne répondaient pas aux standards verbo-linguistique et logico-mathématique. Des éléments d’intérêt en contexte de productivité avec savoir parler et compter.

D’après Howard Gardner, il y a plus de 8 types d’intelligences, il en a ajouté une 9e vers la fin de son parcours. Aussi, Dabrowski a développé une approche de cycle de transformation pour une trajectoire vers son Soi véritable.

Types d’intelligence (Gardner) –  linguistique, logico-mathématique, corporelle-kinesthésique, spatiale, musicale, interpersonnelle, intrapersonnelle, naturaliste et existentielle.

5 SurExcitabilités (Dabrowski) – Intelligence, Émotionnelle, Imaginative, Psychomotrice,Sensitive

Il y a des alternatives pour une grille de lecture plus près des nuances et des contextes. La complexité de l’être dans sa prise de décision et choix de vie…

Qu’en est-il aujourd’hui? À quoi peut servir de passer un test d’intelligence ?

Pour savoir ce qui en est pour ensuite, se situer. Il y a un continuum dans la douance et parfois certains ont besoin de confirmation ou d’envisager les subventions pour leur condition ;P Blague à part, je m’intéresse aux gens qui passent sous le radar!

Tous les êtres tridimensionnels vivent dans leur complexité et manœuvre dans le champ des possible. Une personne en situation de test, soumises à diverses sources de stress parce que sur-stimulée peut affecter son résultat.

Dès lors, que se passera-t-il? Que l’on choisisse de ne pas passer de test ou de l’échouer, il y a avait tout de même une quête d’identité et de réponses potentielles souhaitées, il est important de s’accrocher pour tenter d’autres options. Ouverture et motivation à comprendre en faisant usage de l’intuition et de discernement. Avec une voie alternative, où se relaieront l’intuition (ressenti) et cartésien (faits), pour mieux comprendre et interagir. Même sans une certification officielle, il est possible de se reconnaître dans certains de personnalité d’un groupe ciblé. Parfois, les impressions que font un excellent boulot de nous guider.

Recevoir un diagnostic ne garantit pas un mieux être immédiat. Il y a un soulagement soit, avec l’espoir de trouver des ressources adéquates pour poursuivre.

Il se peut que ces ressources adéquates pour un accompagnement fructueux n’existent pas. Pas disponible à proximité ou peut-être même pas développées!

Pourquoi s’y intéresser?

S’adresser à l’humain dans l’humain est une façon de tenir compte des contextes et nuances pour s’adapter à la complexité. Sortir de la norme et utiliser les voies alternatives permet d’innover, socialement et personnellement.

Mieux comprendre pour mieux interagir !

N.B. Personnellement, j’ai choisi de ne pas passer de test et de me fier au profil des atypiques. Si le but étant de mieux cerner les contours d’une personnalité et de se lancer sur des pistes de réflexion, ce que propose Gardner, Dabrowski et bien d’autres comme Carlos Tinoco et Cécile Bost semblent plus près de la réalité vécue qu’un test de QI. Je ne vois pas l’intérêt d’y mettre un chiffre et j’anticipe de nourrir l’autocritique en moi en me disant : Bien voyons donc que t’es pas capable de faire cela avec un QI 142 franchement !

La mathématisation de l’intelligence n’apportera rien de plus à mon bien-être…

Laisser un commentaire